· 

Canyon d'Ordessa

Franz Schrader

Extrait d’Aventures Pyrénéennes

 

« Sous les pieds, absolument à pic, 800 à 900 mètres de vide. En bas, des prairies, des forêts et le torrent d’Ordesa, formant une sorte de jardin immense, d’une grâce indicible. Vis-à-vis, surgissant du milieu des forêts de sapins, les murailles verticales du Cotatuero et de Salarous qui fuient obliquement vers l’ouest-nord-ouest, où nous reconnaissons les grandes cimes des Monts-d’Enfer et du Tendenera. D’ici, les deux parties de la vallée divergent comme les branches d’un V ; à droite le regard s’élève vers le Mont-Perdu et la grande chaîne calcaire ; à gauche la splendeur est telle que nos guides s’exclament aussi fort que nous.

Je n’ose décrire la vue en détail, craignant de me faire accuser d’exagération ; mais à mesure que nous avançons, que la branche inférieure de la vallée se relève par degrés, que nous voyons les murailles du versant nord se dégager les unes des autres avec une merveilleuse harmonie de formes, de teintes, de proportions et de détails exquis, nous sommes envahis par le sentiment d’une sublimité qui dépasse de bien loin tout ce que nous avions attendu. À chaque pas, nous découvrons quelque splendeur nouvelle dans cet immense monument de 12 kilomètres que nous sommes les premiers à contempler dans son ensemble. »

Écrire commentaire

Commentaires: 0