· 

La Haute Randonnée Pyrénéenne

Extrait d'Aventures Pyrénéennes - La HRP

"C’est ce même Jean Bepmale qui inspirera soixante ans plus tard Georges Véron et Joseph Ribas pour préparer leur haute randonnée traversant les Pyrénées.

L’idée majeure qui prévalut pour définir les deux traversées fut de se rapprocher le plus possible de la ligne de crête. Mais dans un article paru dans le Bulletin pyrénéen le 19 septembre 1969, Ribas nota les différences entre les deux itinéraires : « Bepmale a suivi un parcours de moyenne montagne. Sa ligne de pente ne s'élève qu'exceptionnellement au-dessus de 2500 mètres. Elle varie le plus souvent entre 800 et 1500 mètres à l'entour des massifs qui culminent cependant entre 2800 et plus de 3000 mètres. Son tracé prudent et modeste déconcerte par ses retours en arrière, ses apartés, les distances qu'il prend avec la ligne de crêtes principale. Il n'en révèle pas moins les qualités athlétiques du marcheur ». Véron, lui, chercha la difficulté et surtout à respecter son choix de suivre le plus près possible la ligne de partage des eaux.

 Il quitta Banyuls le 8 juillet 1968 sans son compagnon de la première heure mais avec deux jeunes volontaires, Jean-Pierre Neau et Claude Major, recrutés l’hiver précédent. En trente-huit jours ils traversèrent l’ensemble de la chaîne par une haute route avec de fréquents passages au-dessus de 2500 mètres et ne s’écartèrent de leur itinéraire que pour gravir le Canigou et l’Aneto. En 1974, Véron publia le premier topoguide de la Haute Randonnée Pyrénéenne, la HRP. "

Écrire commentaire

Commentaires: 0